HAUT DE PAGE
Trouvez votre centre & prenez rendez-vous !
< Retour à la liste

En octobre, le contrôle technique vire au rose

En octobre, le contrôle technique vire au rose

Posté le 1 octobre 2018

En octobre, le contrôle technique vire au rose

L’enseigne Sécuritest, partenaire de l’association « Le cancer du sein, Parlons-en ! »

 

Octobre va virer au rose dans les centres du réseau Sécuritest. Rubans symboliques accrochés aux vêtements de travail des contrôleurs techniques, affiches, campagne de sensibilisation à la prévention du cancer du sein et surtout appel massif aux dons, c’est un dispositif inédit et surtout inattendu qui est mis en place.

 

Une motivation commune : la protection de la vie par la prévention et le dépistage

 

Interpelés par le nombre de décès par cancer du sein et sa faible évolution malgré les avancées scientifiques (11.000/an) et par les témoignages de chercheurs quant à leurs difficultés de trouver des financements pour leurs travaux, les dirigeants de l’enseigne Sécuritest ont décidé de se mettre au service de cette cause, qui fait naturellement écho à son activité : un client sur deux, dans les centres, est une femme, et le cœur du métier de contrôle technique est lié à la protection de la vie, via la prévention et le « dépistage ».

 

Durant tout le mois d’octobre, l’enseigne se fera le relais de la campagne Octobre rose, en tant que partenaire de l’association « Le cancer du sein, Parlons-en ! ».

Outre des encarts dans la presse, un dispositif complet de communication va être déployé dans chaque centre et surtout, un appel massif aux dons en direction des automobilistes devrait permettre de doper une cagnotte, déjà alimentée par les trois réseaux de contrôle technique du Groupe SGS à hauteur de 50.000€.

 

« C’est la première fois que l’Association Le cancer du sein, Parlons-en ! met en place un tel dispositif qui permet de mailler véritablement le territoire français. Nous espérons ainsi renforcer la sensibilisation des femmes partout en France et lever plus de fonds pour financer la recherche » explique Jean-Christophe Jourde, Président de l’association.